Français . English


Mobilier pour une occupation précaire

Nous savons que l’usage des édifices est amené à varier. Leur fonction initiale est rarement conservée au fil des années. Comment qualifier un lieu? Peut-on parler d’architecture au travers du mobilier? Quels sont les différences entre design et architecture? Quels sont les enjeux politiques de cette différenciation? Ce projet de mobilier affirme l'occupation sauvage comme objectif. Nous constituons des poutres (profilés en H) en OSB que nous assemblons ensuite avec des panneaux. Le prix de revient de ce mobilier est comparable à celui de la grande distribution. Seulement, ici, il s’agit d’autoconstruction, ou d’autoprogettazione comme chez Enzo Mari. Les coupes sont orthogonales. Les outils et les méthodes sont rudimentaires. Les plans sont disponibles gratuitement et libres de droits, en open source. L’OSB permet à la forme de l’objet de se dérober, la texture générale fait de cet ensemble un tout et interdit à l’objet de s’isoler, de se définir comme icône.

Plans bientôt disponibles.

Mise en scène
Anne Chaniolleau

Photographie
Gala Collette