Français . English


Pavillon d'exposition de l'Australie pour la Biennale de Venise

Le projet proposé repose pleinement sur l’ambiguïté qui réside désormais entre nature et culture. La nature est aujourd’hui ramenée à un ensemble de phénomènes parfaitement compris et instrumentalisés dans l’étape finale de son contrôle par l’homme.

Le contexte paysagé du site, une végétation dense ainsi que le programme proposé, un espace pour l’exposition d’œuvres d’art, nous ont conduit à réfléchir à cette nouvelle étape dans l’évolution de la culture. Nous avons choisi de traiter avec la même attention l’architecture et le paysage environnant. Le projet forme un tout dont les limites entre les parties ont été délibérément brouillées. Le sol, constitué d’un pavage de pierres dont les densités et l’organisation géométrique ont été définis en fonction des usages (espace d’exposition et chemins), recouvre de manière continue les espaces extérieurs et intérieurs du projet.

C’est sur cette géométrie d’apparence libre mais en réalité totalement contrainte par sa structure paramétrique, que vient s’implanter le volume du pavillon. La géométrie monolithique de cette architecture, un grand rectangle de près de 45m de long, répond simplement aux exigences qu’imposent des lieux d’exposition. Les parois modulables peuvent être aménagées en de multiples combinaisons et répondre ainsi à la variation des besoins qui caractérisent la succession des expositions. La toiture de ce bâtiment a été conçue comme un vaste dispositif lumineux. Constitué de près de 320 canons à lumière, cette structure permet de fournir à l’espace une lumière indirecte adaptée à la présentation des œuvres. L’orientation de chacun des canons a été définie en fonction des conditions d’ensoleillement du site. Les poteaux qui prolongent la toiture jusqu’au sol confèrent à l’ensemble l’image d’une structure organique dont la complexité semble prolonger le mouvement des feuilles d’arbre qui l’entourent.

En dehors des périodes de biennale, les cloisons étant retirées, cette structure apparaît nue comme un des éléments « naturels » du site.

Surface
450 m2
Coût
-
Calendrier
Soumis en 2008, Projet publié
Adresse
Venise, Italie
M. d’ouvrage
Di Stasio, Compétition internationale
M. d’œuvre
Elias Guenoun & Nicolas Simon